Le prix du pétrole se discute à Doha

prix du pétroleQuatre des plus importants pays producteurs de pétrole, l’Arabie saoudite, le Qatar, la Russie et le Venezuela, se sont mis d’accord pour geler la production au niveau de celle de janvier afin de calmer les marchés.

C’est une rencontre hors norme. L’Arabie saoudite et la Russie, le deux premiers producteurs de brut au monde, ont discuté du prix du pétrole à Doha, en compagnie du ministre qatari de l’Énergie et de leur homologue venezuelien. Ensemble, ils ont décidé de geler la production d’or noir à son niveau de janvier, a annoncé mardi 16 février le représentant du Qatar.

“Nous pensons, tous les quatre, que le gel de la production à son niveau de janvier est approprié pour le marché”, a déclaré le puissant ministre saoudien du Pétrole, Ali al-Nouaïmi.

“Début d’un processus”

Le Saoudien, dont le pays est le chef de file de l’Opep et qui a jusqu’ici exclu toute réduction de l’offre pour soutenir les prix, a ajouté que c’était “le début d’un processus”. “Nous évaluerons dans les tout prochains mois pour décider si d’autres mesures sont nécessaires pour stabiliser le marché”, a-t-il ajouté.

“Nous ne voulons pas d’importantes variations des prix, nous ne voulons pas réduire l’offre. Nous voulons répondre à la demande et stabiliser les prix” sur les marchés internationaux, a-t-il expliqué. À savoir si les prix bas du pétrole posaient un problème à l’Arabie saoudite, Ali al-Nouaïmi a répondu que ce n’était “pas un problème”, bien que son pays soit confronté à un déficit budgétaire record.

Lire la suite sur france24.com…