L’ambassadeur du Qatar s’est fait voler

Mishaal bin Hamad Al Thani policeFils de l’ancien émir, Mishaal bin Hamad Al Thani s’est fait voler en juin, à l’aéroport, une valise contenant des bijoux de luxe. L’affaire vient à peine d’être révélée

L’affaire date du mois de juin dernier. Période de forte concentration sur la Côte d’Azur. Le festival de Cannes et le Grand Prix de Monaco viennent d’attirer les projecteurs du monde entier. Et les richesses qui vont avec… C’est le journal Le Mondequi l’a révélé dans les colonnes de son édition de mardi.

Les faits se déroulent le dimanche 1er juin. Lorsqu’un dignitaire de l’émirat du Qatar se fait aborder par trois individus alors qu’il est en train de s’enregistrer au comptoir d’une grande compagnie aérienne. Profitant d’un instant d’inattention, l’un des individus soustrait la valise du ressortissant du Golfe qui tente de répondre aux demandes de renseignements des trois inconnus.

Une équipe très bien informée

Fin stratagème. Car lorsque la victime s’en rend compte, les auteurs ont déjà pris le large. C’est alors que le vol est signalé à la police aux frontières de l’aéroport de Nice. Petit détail qui a son importance : la valise évaporée contenait pour 190 000 euros de valeurs. Essentiellement des bijoux appartenant à l’épouse de la victime.

Une victime qui se présente sous le nom de Meshal Hamad. Il s’agit en fait du tout nouvel ambassadeur à Paris du petit État qui croule sous les pétrodollars : Mishaal bin Hamad Al Thani. Fils de l’ancien émir du Qatar, Hamad bin Khalifa Al Thani, à la tête du pays de 1995 et 2013.

Gardée précieusement sous silence depuis, la disparition de la valise à fait l’objet d’une ouverture d’enquête confiée à la PJ niçoise deux jours plus tard. Seul commentaire de la direction de la police aux frontières, « le vol ne semble pas être un méfait commis par opportunisme… »

Sous entendu : des équipes très bien informées de la présence de ce type de « clients » fortunés à l’aéroport, pourraient être à l’origine du vol. De même que le goût plus que développé pour la joaillerie de luxe parisienne de la part des ressortissants du Golfe n’est pas une nouveauté non plus. À ce jour, les images de vidéosurveillance de l’aéroport ont été observées avec attention par la brigade de la répression du banditisme de la PJ niçoise. Un recoupement avec les images de la vidéosurveillance urbaine est toujours en cours pour essayer de « filer » les auteurs du vol.

De sources proches de l’enquête niçoise en cours, c’est peut-être bien du côté de l’entourage des victimes – voire de certains professionnels chargés de leur accompagnement – qu’il faut chercher le ou les coupables.

Source: nicematin.com