La Coupe du monde au Qatar se jouera en hiver

oman footJérôme Valke a réaffirmé ce mercredi que la Coupe du monde-2022 au Qatar « se jouerait en hiver ».

« Je crois que ça a aussi été confirmé par d’autres membres du comité exécutif (de la Fifa) que cette Coupe du monde se jouerait en hiver », a déclaré le secrétaire général de la Fifa sur France Info. « Quelle partie de l’hiver ? Est-ce que c’est le début de l’année 2022 ou la fin de l’année 2022 ? Il y a une “task force” (groupe de travail) qui se réunit à Doha pour en discuter dans quelques semaines et ensuite au mois de mars le comité exécutif de la Fifa devra prendre une décision finale sur : “A quelle période exactement” et “Quelles sont les dates exactes” », a-t-il poursuivi. « Il y a une inquiétude du CIO par rapport aux JO d’hiver en 2022, on prend tout ça en compte, on écoute les ligues, les clubs, les joueurs, la commission médicale, l’ensemble du monde du sport, mais c’est dans sept ans et on peut vivre avec (la perspective d’une Coupe du monde en hiver, ndlr) », a conclu le numéro 2 de la Fifa.

En novembre, Jérôme Valke avait déjà confié que le groupe de travail en charge du calendrier s’approchait « du resserrement des choix pour la Coupe du monde-2022 ». Il avait mentionné « deux options – janvier-février 2022 ou novembre-décembre 2022 – » tout en précisant qu’il avait aussi été « demandé à la Fifa d’examiner mai 2022 ». En décembre, l’Association des clubs (ECA) et les Ligues professionnelles (EPFL) d’Europe avaient plaidé pour un Mondial-2022 disputé du 5 mai au 4 juin.

Par ailleurs, un rapport du Conseil de l’Europe, adopté mardi, a exhorté la Fifa à procéder à un nouveau vote sur l’attribution de l’organisation du Mondial-2022 , estimant que la procédure emportée par le Qatar avait été « profondément entachée d’illégalité ». Mais ce rapport n’a pas force de contrainte. Depuis l’attribution en 2010 de la Coupe du monde-2022 au Qatar, l’Emirat et la Fifa sont au centre de nombreuses polémiques. Mais le président de la Fifa, Joseph Blatter, a prévenu en décembre qu’il « faudrait vraiment qu’il y ait un séisme » pour retirer l’organisation du Mondial au Qatar.

Source: Ladepeche.fr