Koweït : excédent budgétaire

koweit argentLe Koweït a dégagé son second plus grand excédent budgétaire en quinze ans alors que le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde contre les risques du gonflement des dépenses publiques. Le Koweït a dégagé son second plus grand excédent budgétaire en quinze ans alors que le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde contre les risques du gonflement des dépenses publiques. Ce riche pays pétrolier du Golfe a dégagé un excédent de 12,9 milliards de dinars (45,1 milliards de dollars) pour l’année budgétaire 2013/14 achevée fin mars, selon les statistiques du ministère des Finances publiées hier sur son site internet. Les revenus ont atteint 31,8 milliards de dinars, dont 29,3 provenant des exportations pétrolières et 18,9 milliards de dinars pour les dépenses.
Le précédent record datait de l’exercice 2011/12, avec un excédent de 13,2 milliards de dinars.  Au cours des trois dernières années budgétaires, le Koweït a cumulé des excédents budgétaires de 38,8 milliards de dinars (135,7 milliards de dollars), selon les chiffres du ministère des Finances. Le Koweït a dégagé des excédents sur les 15 dernières années d’un total de 92,5 milliards de dinars (323 milliards de dollars), selon des statistiques.
Ces montants ont contribué à gonfler les avoirs du fonds souverain du pays, estimés à 500 milliards de dollars. La hausse des prix du pétrole, dont le Koweït tire 94% de ses revenus, explique ces excédents. Le FMI a toutefois averti qu’une baisse des prix du pétrole pourrait plonger le Koweït dans le déficit si le pays ne prend pas des mesures pour maîtriser les dépenses publiques. «Une baisse de 20% des prix du pétrole (…) pourrait faire passer le Koweït de la situation de surplus à celle de déficit budgétaire à moyen terme», a souligné le FMI dans un rapport publié cette semaine.
Ce dernier a conseillé au Koweït de commencer à réduire ses dépenses publiques, en diminuant le nombre d’emplois dans les services de l’État et à maîtriser les subventions, qui s’élèvent à 16 milliards de dollars par an.
Le FMI conseille également de soumettre les entreprises à des taxes et de réviser celles sur les services publics. Le gouvernement avait décidé du principe de mettre fin aux subventions sur le diesel et envisage de le faire pour l’électricité. Le Koweït a une population autochtone de 1,25 million de personnes et accueille 2,8 millions d’étrangers.

Source: elmoudjahid.com