Immobilier en France : les prix devraient chuter de 2,7 % en 2015

Les prix de l’immobilier vont continuer de baisser en 2015 et 2016 anticipe une étude de Xerfi. Sur la même période, les transactions devraient rebondir pour frôler la barre des 740.000 unités dans l’ancien.

La poursuite de la chute des prix de l’immobilier se confirme. Ils devraient baisser de 2,7 % en 2015 et de 1,1 % en 2016, anticipe une étude de Xerfi sur les prévisions 2016 et les perspectives à moyen terme de l’immobilier de logements en France. Poursuivant la tendance des années précédentes , ce phénomène

de correction intervient après les fortes hausses enregistrées depuis le début des années 2000. « Il est perceptible à la fois pour les ventes dites forcées, dans le cadre d’un décès ou d’un divorce, mais aussi, et c’est nouveau, pour les opérations menées par les secundo accédants à la recherche d’un bien plus grand ou de meilleure qualité » souligne le groupe d’études sectorielles. Pour ce dernier, « ce recul des prix n’est pas suffisamment marqué pour constituer un facteur de blocage ni pour les acquéreurs ni pour les vendeurs ». Il permettra, dans un contexte de détente sur les taux d’intérêt, de redonner un peu de pouvoir d’achat immobilier aux ménages.

Du point de vue des transactions, les prévisions sont optimistes dans l’ancien comme le neuf pour 2015 et 2016. Après un bilan 2014 honorable dans l’ancien (très légère baisse des transactions) mais mauvais dans le neuf (effondrement des mises en chantier et des réservations de logements), « le redressement des marchés immobiliers semble se confirmer en 2015 » note Xerfi. Les experts de Xerfi anticipent un rebond des transactions de logements anciens en 2015 et 2016 pour frôler la barre des 740.000 unités. Du côté du neuf, les mises en chantier de logements devraient également progresser de 8,4 % en 2015 et de 11,6 % en 2016 à 360.000 unités, selon Xerfi.

Lire la suite sur LesEchos….

Noter cet article