Immobilier: Bientôt une Google Home

Les acteurs mondiaux des technologies et de l’Internet commencent à investir un autre bout de la chaîne de valeur de l’immobilier : la relation client et la vente. Combien de temps leur faudra-t-il pour se lancer dans la promotion immobilière et tout connaitre de nous en nous apportant un service maxima ?

Bien que la domotique reste une préoccupation majeure des acteurs telle que Google, Microsoft ou Apple – le rachat de Nest début 2014 pour 3,2 milliards de dollars par Google, la signature d’un partenariat entre Insteon et Microsoft mi-2014 ou la présentation de “Homekit” d’Apple en juin 2014, l’attestent – un autre secteur de la chaine de valeur de l’immobilier est investi par certains de ces acteurs : la vente et la relation client.

Tentant déjà de se positionner dès 2009 avec son offre Google Real Estate couplée à Google Maps qu’il a dû abandonner courant 2011, Google revient sur le marché avec des ambitions très fortes en rachetant des start-ups via sa filiale Google Capital.

Des ambitions très fortes de Google sur ce secteur :

Google Capital a fait d’acquisition en 2014 pour 50 millions de dollars du portail américain d’annonces immobilières “Auction.com”. Ce portail immobilier a négocié plus de 7 milliards de dollars de biens immobiliers commerciaux et résidentiels en 2013, avec l’ambition de révolutionner la vente de biens. La particularité de ce site est de vendre des biens directement sur son site par le biais d’un processus de vente aux enchères.

Couplé à la nouvelle offre “the Nowcast”, moteur prédictif qui permet d’établir l’état du marché pendant (voire avant) qu’il ne se réalise, on entrevoit aisément la puissance du modèle. Cette ambition se réaffirme début 2015, lorsque Google annonce l’acquisition du portail indien “Commonfloor.com” qui compte plus de 500 000 annonces immobilières dans 200 villes en Inde.

En se positionnant ainsi sur la commercialisation de programmes immobiliers, Google fait une nouvelle avancée dans la chaîne de valeur de l’immobilier. Cette nouvelle incursion pourrait rapidement bouleverser le marché et l’équilibre des marges commerciales, grâce à son expertise sur la relation client et au volume de données qu’il gère et/ou agrège sur les territoires et leurs habitants.

Bientôt une Google Home

Une fois cette connaissance acquise et souhaitant investir et connecter tous les domaines de l’habitat, un secteur, le limitant dans ses ambitions, restera à conquérir, qui plus est, vecteur de marges : la promotion immobilière.
Source: LesEchos.fr