Grande Odyssée Savoie Mont Blanc

Du 12 au 23 janvier, 25 mushers se sont lancés à l’assaut des pistes enneigées du massif alpin à l’occasion de la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc. Une course qui a vu triompher le Français Rémy Coste.

« Lorsque nous avons ouvert les inscriptions en septembre dernier, nous avons atteint le nombre maximal de mushers en seulement quelques heures ». Annabel Lascar-Kam, directrice de la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc, semble encore étonnée du large succès de cette 15e édition. « Nous avons réorienté le format de la course cette année en insistant sur des étapes de moyennes distances (40 km) plutôt que longues (60 km) ». Vingt-cinq mushers de huit nations différentes et leurs 300 chiens ont donc pris part à cette nouvelle formule de la Grande Odyssée totalisant 390 km d’effort sur neuf étapes.

Rémy Coste, grand vainqueur
Le Français Rémy Coste, 44 ans, a remporté pour la troisième fois la course (2019-2018-2016). Le musher, qui est reparti avec un prize money de 10 000 euros et une montre AlpinerX édition limitée de l’horloger Alpina (le chronométreur officiel de la course), s’est rendu dans les Alpes françaises accompagné de ses 27 chiens et de sa compagne Aurélie Delattre, elle-même musheuse lors de cette Grande Odyssée.

Le musher avait découvert cette discipline « par hasard lors d’un voyage au Canada ». Cet ancien boulanger, meilleur ouvrier de France à Megève en 2000, a alors tout quitté pour vivre sa passion à plein temps. « J’ai passé mon diplôme de musher professionnel et j’ai encadré cette discipline pendant cinq ans dans la station des Saisies jusqu’en 2015. »

Rémy et sa compagne mettent alors les voiles, direction la Laponie suédoise. « Nous sommes partis pour pouvoir nous entraîner toute l’année. On accueille aussi des touristes pour partager notre passion et nous proposons différentes activités comme du canoë, de la pêche sur glace, de la moto neige… Cela nous permet de financer nos déplacements pour les compétitions de mushing comme la Norway Trail ou la Grande Odyssée. »

Les deux mushers ont rallié la course – soit près de 3 600 km depuis leur base suédoise – grâce à leur camion XXL « acheté 100 000 euros » et aménagé pour pouvoir accueillir l’ensemble de la meute. « On a créé un petit appartement à l’avant où l’on est autonome en énergie et en eau, et à l’arrière, un espace pour les chiens où l’on peut directement réguler la température », explique le Stéphanois d’origine.

Lire la suite sur L’equipe…

Noter cet article