Facilitations bancaires en Algérie

Les banques activant en Algérie ont enregistré un rebond du nombre d’ouvertures de comptes bancaires après l’application, dès le début de ce mois, des nouvelles facilitations bancaires décidées par le gouvernement, a indiqué lundi le ministre des Finances Karim Djoudi.”Nous avons une évaluation régulière de l’application de ces mesures, et on constate qu’il y a plus d’ouvertures de comptes de dépôts au niveau des banques”, a-t-il déclaré à des journalistes après avoir répondu aux interrogations des sénateurs à propos du texte de loi de règlement budgétaire de 2010.
Grâce à ces mesures “des gens qui ne pouvaient pas accéder aux comptes bancaires auparavant, peuvent le faire aujourd’hui”, s’est-il réjoui sans donner de chiffres sur le nombre de comptes ouverts.
Fin novembre dernier, le Premier ministre Abdelmalek Sellal avait annoncé, lors d’une réunion de concertation avec le patronat et la centrale syndicale, des mesures visant à débureaucratiser l’ouverture de comptes bancaires au profit des particuliers, même sans revenus, ainsi que pour l’octroi de crédits aux PME.
Le Délégué général de l’ABEF (Association des banques et établissements financiers), Abderrezak Trabelsi a récemment prévu l’ouverture de 900.000 nouveaux comptes de dépôts en 2013.
Evoquant par ailleurs le taux d’inflation, qui a atteint près de 9% en 2012, M. Djoudi a rappelé que c’était dû aux gros versements au titre des rappels des salaires qui ont exercé une pression sur la demande et sur les prix, rassurant que l’inflation “sera moindre” en 2013, les augmentations salariales étant consommées.
La Banque d’Algérie a fixé un objectif d’inflation de 4% et c’est “aussi l’objectif que nous retenons”, a assuré le ministre.
Lire la suite…