Evrard Wendenbaum, explorateur des “mondes perdus”

Evrard Wendenbaum est un français aux multiples casquettes, et ce dernier s’est donné la délicate mission de se rendre dans les lieux les plus inaccessibles de la planète afin de les prendre en photo et de contribuer à leur préservation, en leur obtenant parfois une reconnaissance officielle.

Ce photographe, grimpeur et réalisateur de nombreux films d’expédition semble moins célèbre que ses multiples missions. Evrard Wendenbaum parcourt le monde à la recherche des lieux les plus isolés afin de participer à leur conservation, principalement au niveau de la sauvegarde et la protection de la biodiversité présente.

“À 30 ans, j’avais quasiment tout fait dans le domaine de l’extrême, les expéditions les plus osées, difficiles et dangereuses sur tous les continents et dans les coins les plus inhospitaliers – des Alpes au Karakoram (Pakistan), de l’Alaska à la Patagonie, des Tien Shan (monts célestes en Himalaya) au cœur de la forêt amazonienne” déclarait-il pour Sciences et Avenir.

Très sensibilisé à la cause environnementale, Evrard Wendenbaum, diplômé en sciences de la Terre et influencé par les idées de Nicolas Hulot, y a associé sa passion de l’extrême. Le français de 37 ans a désormais à son actif pas moins de 25 “expéditions engagées” sous l’association Naturevolution, qu’il créé en 2009 afin de préserver ces lieux qu’il qualifie lui-même de “trésors du monde vivant, patrimoines de l’Humanité”.

En 2007, la première grande expédition est organisée à Madagascar, destinée à explorer le massif du Makay, un labyrinthe naturel d’une surface de 150 km sur 50, considéré comme étant l’un des rares endroits encore inexplorés sur Terre.

La zone comporte des poches de végétation primaire et une faune très peu connue. Deux autres expéditions suivront, durant lesquelles seront découvertes près d’une centaine d’espèces animales et végétales. De plus, il sera obtenu des autorités malgaches un classement du site en “aire protégée”, ce qui constitue la première victoire d’Evrard Wendenbaum.

“Avec le réchauffement, la déforestation, la surpêche, trois espèces disparaissent par heure et 100.000 par an. C’est la 6e crise d’extinction massive des espèces, la plus rapide que la Terre a connue” estime l’aventurier, qui a naturellement poursuivit ses expéditions, comme dans le sud-est de l’île de Bornéo (Indonésie), dans la Vallée du Tsaranoro (Madagascar), ou encore à Karakoram (Pakistan).

Voici une conférence TEDx durant laquelle l’explorateur communique sa vision concernant la protection de la biodiversité :

Source: sciencepost

Noter cet article