Dubaï Beauty World Middle East

dubai Beauty World Middle EastLe Maroc prend part pour la troisième fois au salon international de la cosmétique “Beauty World Middle East”, dont la 21ème édition se tiendra du 15 au 17 mai à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis, a indiqué le Centre marocain de promotion des exportations (CMPE).

La participation marocaine, pilotée par le CMPE en collaboration avec la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (FCP), sera organisée sur un pavillon de 312 m2, et constituera une occasion pour positionner l’offre marocaine en matière des produits cosmétiques et promouvoir leur originalité non seulement sur ce marché stratégique, mais aussi sur des marchés dynamiques tels que l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweït ou en encore le Bahreïn, relève le CMPE dans un communiqué.

Vingt-six entreprises marocaines participeront à cet événement en vue d’introduire leurs produits, prospectant ainsi de nouveaux clients et cherchant d’autres canaux de distributions.

Accueillant plus de 1400 exposants venus de 60 pays et 29.670 visiteurs professionnelles, “Beauty World Middle East” est classé parmi les 5 premiers salons spécialisés en cosmétique dans le monde.

Lors de l’édition 2015, les entreprises participantes ont réalisé 485 contacts, cette deuxième participation a connu une augmentation du nombre de nouveaux participants (+50pc), ce qui explique l’intérêt grandissant des producteurs et exportateurs pour cette plate forme, attirés par le flux des visiteurs de plus en plus important et par la possibilité de vente sur place.

L’industrie cosmétique constitue une filière importante des écosystèmes du secteur de la chimie – parachimie dans le cadre du Plan d’accélération industrielle. Deux filières sont très développées au Maroc, à savoir la filière “Cosmétique Bio” qui fait partie de écosystèmes “Chimie Verte”. Les entreprises marocaines opérant dans cette spécialité disposent d’un savoir-faire avéré en matière de fabrication des produits cosmétiques notamment à base d’Argan. La deuxième filière “Cosmétique MDD” fait partie de l’écosystème “Chimie Organique”. Elle compte une trentaine d’acteurs positionnés principalement sur l’entrée et moyenne gamme ou à destination de l’industrie du tourisme.

A l’horizon 2020, les deux écosystèmes du secteur de la chimie – parachimie visent à atteindre les objectifs de création de 12.430 emplois directs stables et 20.570 emplois indirects industriels; l’augmentation du chiffre d’affaires direct de 14.6 milliards de dirhams; l’amélioration de la balance commerciale de 9.8 milliards de dirhams; et la création d’une valeur ajoutée directe additionnelle de 3.8 milliards de dirhams.

Le royaume a adopté en 2015, à travers l’Institut Marocains des Normalisation (IMANOR) le projet de norme marocaine NM 08.0.802 relatif aux produits cosmétiques et d’hygiène corporelle halal. Cette norme vise à permettre aux entreprises marocaines de saisir les opportunités présentées par ce créneau notamment en Asie et aux pays arabes et islamiques. L’estimation des ventes annuelles mondiales en cosmétique halal varie de 5 à 14 milliards de dollars par an.

Dubaï est l’une des principales plateformes de commerce de réexportation vers les Etats du Golfe, l’Inde, l’Afrique de l’Est et la Communauté des Etats indépendants (Russie, Biélorussie, Ukraine, Arménie, Azerbaidjan, Kazakhstan, Moldavie…).

(MAP)