Douanes en Algerie

Une trentaine de révocations d’agents douaniers ont été enregistrées en 2011, pour notamment des affaires liées à la fraude et à la corruption, a déclaré mardi à Alger, le directeur général des Douanes algériennes, M. Mohamed Abdou Bouderbala.  “Notre objectif est de réduire ce fléau (la corruption), il existe réellement. Ces fléaux ont été passés sous la loupe des services des Douanes”, a indiqué M. Bouderbala à la Radio nationale.”En 2011 nous avons enregistré une centaine d’affaires disciplinaires, dont une trentaine de révocations”, a ajouté le premier responsable des Douanes, qui a “espéré” voir la fin de ces affaires de fraudes, à la faveur de la modernisation de l’administration douanière.
La généralisation à ce propos de l’informatisation des opérations de dédouanement va réduire davantage l’intervention humaine et partant va assurer une meilleure traçabilité de la procédure douanière, a expliqué à ce propos M. Bouderbala.
Les enquêtes menées, par ailleurs, par les services des Douanes sur plusieurs opérations d’importations effectuées avant 2010, dont les valeurs ont été suspectées d’être minorées, se poursuivent, a-t-il fait savoir.
Elles ont aussi révélé des cas de majoration de valeur, dont l’objectif est de blanchir ou de transférer des devises vers l’étranger, a révélé M. Bouderbala.
Ces enquêtes sont menées par l’inspection générale des Douanes, une nouvelle direction créée dans le cadre de la réorganisation de l’administration douanière, et aussi par la direction chargée du recouvrement.