Des alpinistes retrouvés 30 ans après au Népal

Un alpiniste américain a découvert en novembre dernier au fond d’un glacier de l’Himalaya les corps de deux alpinistes islandais disparus il y a 30 ans. Kristinn Runarsson et Thorsteinn Gudjonsson étaient partis le 18 octobre 1988 pour l’ascension du sommet du Pumori, qui culmine à 7.161 mètres à proximité de l’Everest. Mais ils n’étaient jamais revenus, raconte CNN ce mardi.

« La montagne pouvait les garder »
Un troisième grimpeur, l’Écossais Steve Aisthorpe, accompagnait les deux aventuriers. Mais une grippe intestinale l’avait contraint à renoncer en cours de route et à laisser ses compagnons continuer sans lui. De retour au camp de base, il avait attendu les deux Islandais avant de les chercher pendant des semaines.

« Kristinn et Thorsteinn avaient dit aux gens que si quelque chose devait leur arriver, la montagne pouvait les garder. Ils ne voulaient pas mettre d’autres personnes en danger. La montagne prendrait ce qu’elle allait prendre », explique le père de Kristinn Runarsson. Après cinq jours d’absence des deux alpinistes, un hélicoptère avait tenté sans succès de les localiser.

Une chute dans une crevasse ?
Les corps des Islandais ont été transportés à Katmandou (Népal) puis incinérés. Deux pellicules photos qui se trouvaient dans une poche de blouson pourraient apporter des informations sur ce qui leur est arrivé. L’emplacement des corps laisse imaginer une chute dans une crevasse de glacier.

Pour Steve Aisthorpe, la position des cordes montre que les grimpeurs avaient atteint le sommet ou en tout cas l’avaient approché. L’Ecossais a indiqué vouloir se rendre à Reykjavik (Islande) afin de présenter ses hommages aux proches de ses compagnons décédés. La petite amie de Kristinn Runarsson était enceinte quand ce dernier est parti pour l’Himalaya. « Cinq mois après qu’il a été déclaré mort, il est revenu parmi nous, d’une certaine façon. (Son fils) est son portrait craché », raconte le père de Kristinn Runarsson.

Source: 20 minutes

Noter cet article