Cyber-criminalité à Oman

prison-moyen-orientReporters sans frontières condamne la décision de la Cour suprême, rendue le 25 février 2013, de confirmer les lourdes peines prononcées à l’encontre de cinq net-citoyens accusés de “cyber-criminalité” et “insulte au Sultan”. Ali Bin Hilal Al-Muqabali, Mohamed Bin Zayed Al-Habsi, Abdullah Bin Salem Al-Siyabi et Hilal Bin Salim Al-Busaidi ont été condamnés à un an de prison ferme et des amendes de 200 ryals omanais (400 euros). Le cinquième accusé, Abdullah Al-Abdali, étudiant en médecine, a été libéré afin qu’il puisse finir son année universitaire. Toutefois, il devra finir de purger sa peine dès son semestre terminé.
L’organisation regrette vivement cette décision de la Cour suprême qui revient à priver de leur liberté des personnes qui n’ont fait qu’utiliser les réseaux sociaux pour demander des réformes à la fois politiques et socio-économiques.
Lire la suite…