Coût des grèves en Libye

libye-petroleDes tribus, des milices ou des membres de la minorité berbère se sont emparés depuis l’été de la majorité des ports et gisements pétroliers de Libye pour faire valoir leurs droits ou réclamer un meilleur salaire, ajoutant au chaos consécutif à la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Selon le ministre de l’Economie Moustafa Abou Fanas, le pays a perdu près de 8 milliards de dinars (4,8 milliards d’euros) de revenus pétroliers.

La compagnie publique d’électricité National Oil Corp (NOC) a déclaré que la capacité de production d’électricité dans l’ouest du pays était affectée par le blocage, par des membres de la communauté amazigh, des installations gazières et pétrolières de Mellitah depuis deux semaines.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, tué en octobre 2011, la communauté amazigh exige que la langue berbère soit reconnue dans la future Constitution. (voir ) (Ulf Laessing, Ghaith Shennib; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)
Source: lexpansion.lexpress.fr