But commun : les Femmes promouvoient la Paix

L’image stéréotypée les cantonne à leur implication dans la haute société et les cérémonies d’inaugurations. Mais, à Dubaï, les épouses de diplomates prennent la tête de la promotion de la coexistence pacifique.

Les_femmes_pour_la_paix.jpg Un monde déchiré par la dévotion étroite et excessive peut être transformé par une solution qui fonctionne ici aux UAE. Larissa Krasnogor, Présidente de la campagne “Peaceful Coexistence Is Our Common Aim”, et femme du Consul Général russe, a dit : “les EAU ont permis et ont donné un exemple à suivre, en prouvant que la coopération mutuelle et l’engagement culturel entre les communautés et les individus à tous les niveaux de la société, étaient possibles. Un engagement culturel Larissa Krasnogor, docteur es littérature arabe, et les femmes de six autres diplomates ont apporté leur soutien à cette cause lors de l’assemblée du 17 Novembre 2008 à la Bibliothèque Municipale de Dubaï. “Pour réaliser une coexistence pacifique, nous devons promouvoir l’engagement culturel. Et, en tant que femmes de diplomates, notre devoir est d’encourager cet engagement entre les peuples”. Un respect mutuel Abeer Al Najar, la femme du Consul Général de l’Egypte, a dit que la coexistence n’est pas une utopie, mais la base de la paix, de la justice et du développement social. “Les EAU sont un modèle pour le multiculturalisme :ici, les individus sont issus de cultures diverses avec des modes de vie différents, et vivent ensemble sans heurts ethniques et culturels. La coexistence est un moyen de briser les barrières entre les peuples, et de considérer les différences dans le respect d’autrui. Aza, la femme du Consul Général soudanais, a dit que la coexistence pacifique est rendue possible par l’éducation. Elle a souligné que l’enseignement multiculturel peut aider à défaire le fondamentalisme et l’extrémisme dans un effort commun et un respect mutuel, par le biais des religions et des cultures. “Ce pays est un exemple idéal de coexistence culturelle”. Elle a souligné le fait que les non-musulmans aux EAU peuvent pratiquer librement leur foi, utiliser leur langue ou suivre leurs traditions. Eman Abdullah, Président du Forum Culturel International des Femmes et organisateur de la campagne, a dit que nous pouvons surmonter l’ignorance quand la connaissance est enrichie par la mise en valeur de l’interaction des cultures plutôt que de mettre l’accent sur le choc des civilisations. Une assurance contre la maladie sociale “La connaissance renforce les individus, les familles, les communautés et les nations. Elle est une assurance contre n’importe quelle forme de maladie sociale comme le racisme, l’inégalité et la violence. L’Islam recommande vivement à chaque Musulman de la cultiver “, a dit Eman. Elle a ajouté que les EAU apportent leur soutien en promouvant l’acceptation mutuelle de plus de 200 nationalités présentent aux Emirats.