Ascension hivernale du K2

Il est le seul sommet de plus de 8000m à n’avoir jamais été gravi en hiver. Le K2 (8 611m) – la “montagne sans pitié” – a pourtant déjà vu trois tentatives infructueuses sur ses flancs aux heures les plus froides de l’année.

Krzysztof Wielicki, et son équipe polonaise, rentreront-ils dans l’histoire de l’himalayisme ? Les ascensions hivernales des sommets himalayens à plus de 8000m d’altitude sont l’apanage des Polonais. Un chiffre suffit à prouver cet état de fait : ils ont été de dix des treize premières hivernales en Himalaya réalisées à ce jour.Mais, il y a bien une exception à cette règle. En parvenant au sommet du Shisha Pangma (8 027m), du Makalu (8 485m), du Gasherbrum II (8 035m) et du terrible Nanga Parbat (8 126m), l’Italien Simone Moro devenait l’alpiniste à avoir réalisé le plus de 8000 en hiver. 

En 2016, de retour de la “montagne tueuse” (le Nanga Parbat), à un journaliste du Monde qui l’interrogeait sur la possibilité pour lui de s’attaquer au dernier 8000 encore vierge de toute ascension réussie en hiver, il répondait fataliste : « ma femme m’a fait jurer de ne pas y mettre les pieds. En 2011, après mon hivernale réussie du Gasherbrum II, elle a fait un rêve très précis dans lequel je mourrais au K2. Je ne suis pas superstitieux, mais j’ai deux enfants, de 17 et 6 ans, et je ne suis pas assez idiot pour aller vérifier que ce rêve était prémonitoire. »

Lire la suite sur Lequipe…