Alpinisme et navigation pour des jeunes en difficulté

Christophe Dumarest, né à Annecy, guide de haute montagne et alpiniste, participe à une aventure mêlant navigation, alpinisme et jeunes en difficulté. L’idée est d’embarquer sur un bateau des jeunes en rupture scolaire, sociale ou familiale dans une aventure sportive et humaine.

Quel est votre rôle dans le projet ?

J’accompagne le groupe en tant que grimpeur, alpiniste. Et je me réjouis car la plupart des dernières faces vierges de la planète ne sont accessibles que depuis la mer. Le bateau nous permettra d’approcher des falaises tout à fait exceptionnelles de par leur taille et la qualité du rocher. Le bateau est un magnifique outil d’approche et un véritable camp de base ambulant !

Qu’est-ce qui vous a parlé dans ce projet ?

Ce projet a l’avantage de superposer les dimensions sportives, sociales et humaines. Et puis il est collectif et coopératif, ce qui n’est pas si courant dans le monde de l’aventure souvent fondé sur les exploits sportifs d’une seule personne.

Je pense que c’est important aujourd’hui de donner du sens à l’aventure, de dépasser les ego, de transmettre. Cela donne la possibilité de rendre un peu de tout ce que l’on a reçu. Et puis je suis aussi sensible à la dimension “durable” présente dans le projet.

Ocean Peak : le premier voyage | Un film de Robin Montrau

Justement, comment cette question de l’impact écologique est-elle prise en compte ?

Nous voulons incarner à notre échelle la transition en cours vers un mode de vie plus doux. La prise de conscience des enjeux environnementaux se généralise et on ne peut plus aujourd’hui faire des projets “comme avant”.

Même si nous ne sommes pas exemplaires, nous voulons prendre notre place dans la démarche vers une mutation vertueuse. Nous serons donc pleinement transparents sur le bilan carbone des opérations, nous utiliserons des ressources renouvelables (solaire), nous limiterons la consommation de viande et la production de déchets.

Bref, nous ferons tout ce qu’il est possible de faire pour limiter notre impact.

Source: ledauphine

Noter cet article