Alpinisme en URSS

Les frères Abalakov ont été les pionniers de l’alpinisme dans l’URSS. Ils ont dû réinventer cette pratique considérée comme un sport bourgeois. L’écrivain Cédric Gras raconte leur étonnant destin dans un livre qui vient de sortir.

Ils s’appelaient Evgueni et Vitali Abalakov, deux frères nés en Sibérie d’un négociant prospère. Ils ont conquis dès les années 30 les plus hauts sommets de ce qu’était l’URSS et ont été les pionniers de l’alpinisme soviétique. Dans son livre intitulé “Alpinistes de Staline”, l’écrivain Cédric Gras raconte leur histoire.

Compatible avec le marxisme

“Ce sont les exilés bolchéviques revenus de Suisse ou d’Allemagne en 1917 qui ont amené l’alpinisme en URSS et qui en ont fait une activité acceptable”, explique Cédric Gras dans son passage dans l’émission Tout un monde.

 

Mais pour pouvoir le pratiquer, il a fallu rendre la pratique compatible avec l’idéologie marxiste. “Pour ça, il fallait que l’alpinisme soit utile à la construction du communisme”, affirme l’écrivain. Comment ? En installant des stations météorologiques à 7000 mètres pour les avancées de la science, ou encore en accompagnant des géologues en montagne pour trouver des gisements.Comme l’affirme Cédric Gras “la révolution bolchévique ne tolérait pas de faire quelque chose gratuitement. Il fallait l’intégrer au boom de la production industrielle”.

Ils ont installé des bustes de Lénine et Staline, là où nous dans nos Alpes, nous avons mis des croix

Cédric Gras, écrivain

Le ciel devient le territoire de la science

“Pratiquer l’alpinisme à titre individuel était contre-révolutionnaire”, explique l’écrivain Cédric Gras. Les pionniers de l’alpinisme soviétique ont donc inventé “les alpiniades”. Plusieurs centaines voire milliers d’hommes se rendaient ensemble sur les sommets.

50% des alpinistes de haut niveau de l’époque ont été soit déportés soit fusillés

Cédric Gras, écrivain
Il y a également une volonté de “démystifier ces cathédrales de roche” et de faire reculer les superstitions, les mythes ou les divinités qui sont liées aux montagnes.  Cela n’est pas compatible avec la doctrine marxiste qui postule une négation de la religion. “Ils ont installé des bustes de Lénine et Staline, là où nous dans nos Alpes, nous avons mis des croix” 

Des purges en masse

À la fin des années 30 en URSS, les purges staliniennes sont nombreuses. Les alpinistes n’échappent pas à la vague de terreur rouge. Le NKVD – la police politique – invente des accusations, torture et exécute les basses œuvres de Staline. “50% des alpinistes de haut niveau de l’époque ont été soit déportés soit fusillés”, selon les recherches de l’écrivain Cédric Gras dans les archives à Moscou.

Les deux frères Abalakov ont survécu aux plus hauts sommets, aux purges staliniennes et à la guerre. Ils vont reprendre l’alpinisme après… La suite de leurs aventures est relatée dans le livre “Alpinistes de Staline” de Cédric Gras.

Source: rts.ch