Accusations japonaises contre la Chine

Le ministère chinois de la Défense nationale a nié, vendredi, les accusations japonaises selon lesquelles des navires militaires chinois avaient braqué leurs radar de conduite de tir en direction des vaisseaux japonais en mer de Chine orientale.Le ministère a affirmé que le Japon avait tenu des propos “irresponsables” pour induire l’opinion publique internationale en erreur.”Récemment, le Japon a, à plusieurs reprises, diffusé de fausses accusations déformant les faits et diffamant l’armée chinoise qui effectuait des manoeuvres d’entraînement normales de préparation au combat”, indique un communiqué du bureau de l’information du ministère chinois.
Le communiqué a été publié pour répondre aux informations des médias japonais. Selon ces derniers, le ministère japonais de la Défense a déclaré jeudi qu’une frégate de la Marine chinoise avait pointé son radar de conduite de tir vers un destroyer de la Force maritime d’autodéfense japonaise (FMAJ), le 30 janvier vers 10h00 en mer de Chine orientale.
Le Japon avait d’ailleurs prétendu qu’une frégate chinoise était suspectée d’avoir verrouillé un radar similaire sur un hélicoptère de la FMAJ, le 19 janvier en mer de Chine orientale.
Lire la suite…