Le Liban a été la mère patrie des Phéniciens, ce peuple marin aventureux qui se développait sur tout le pourtour de la Méditerranée, notamment avant l’avènement de Cyrus II dit le “Grand”, un grand empereur perse.. Après 200 ans de domination perse, les Macédoniens, sous l’égide d’Alexandre le Grand, attaquent et assiègent Tyr en -332, alors la plus grande ville phénicienne, durant sept mois.

En bordure de la mer Méditerranée, le Liban fut dès l’époque phénicienne un carrefour culturel et commercial. Sur son territoire, des communautés de confessions diverses ont coexisté dès les premiers siècles de l’ère chrétienne. Au Proche-Orient, le Liban présentait ainsi un visage original d’un État pluriconfessionnel, dont le développement fut longtemps assuré par un système bancaire parmi les plus performants au monde, ce qui lui valut le titre de Suisse du Proche-Orient après la seconde guerre mondiale. Néanmoins, le Liban a connu plusieurs guerres civiles et régionales, notamment entre 1975 et 1990 où notamment Israël et la Syrie ont essayé de tirer profit de la situation intercommunautaire désastreuse en s’ingérant dans les affaires internes du pays.