Bibliothèque des récits de voyages, d’exploration, biographies,

La Rando : Magazine Rando & Trekking FORUM LA RANDO ALPINISME & OUTDOOR Bibliothèque des récits de voyages, d’exploration, biographies,

Ce sujet a 54 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Pascaline, il y a 7 mois et 2 semaines.

5 sujets de 51 à 55 (sur un total de 55)
  • Auteur
    Messages
  • #54018

    La Rando
    Admin

    L’empreinte des glaces
    Romain GAROUSTE Lydie LESCARMONTIER L. Lescarmontire R. Garouste Isabelle Autissier (Préface) Carnet de voyage sur l’Astrolabe Paru le 4 octobre 2018 Beau livre (relié)
    « Tout là-bas, en Terre Adélie, un petit groupe de vingt-cinq personnes connaît ses dernières semaines d’hivernage et guette mon retour. Avec un sentiment bien particulier. Un conflit intérieur partagé entre l’envie de revoir ma silhouette bleue et rouge se dessiner sur l’horizon, mais aussi l’appréhension de sortir de cet endroit confiné, sûr et protégé. Un petit cocon enfoui dans les confins glacés du monde. Car même si l’Antarctique a su montrer son caractère trempé, elle n’en reste pas moins un lieu préservé du désordre humain, offrant une vie simple, en petite communauté, où les préoccupations sommaires ont permis de cultiver les relations sociales. Dans cet environnement, chacun réapprend les bases – boire, manger, parler, vivre. Ainsi que sa place au sein de la nature. Ironie du sort quand on sait que l’Antarctique n’a jamais accueilli de peuples et a fait souffrir tant d’explorateurs. »
    L’Empreinte des glaces nous embarque à bord de L’Astrolabe, navire emblématique qui a ravitaillé la terre Adélie, en Antarctique, pendant des années. Pour son dernier voyage, le bateau nous ouvre son journal de bord, comme un récit à la découverte des dernières contrées inhabitées.

    #54020

    La Rando
    Admin

    Du Groenland au Pacifique
    Knud Rasmussen (Auteur) Deux ans avec des tribus Inuit Paru le 26 juin 2018
    Kunupaluk : c’était le nom donné à Knud Rasmussen par les Inuit. Avec eux, qui ne se confient pas si facilement sur leurs croyances et traditions, il était arrivé à un tel degré de complicité et d’intelligence que ses travaux sont encore aujourd’hui une référence pour ceux qui s’intéressent à la grande culture de l’Arctique. Ce livre est un recueil de coutumes, contes, mythes et légendes – et même un compte-rendu des premières découvertes fossiles de la préhistoire esquimaude. Mais c’est aussi le vivant récit d’une traversée de tous les territoires habités par les Inuit. Rasmussen a été le premier européen à franchir le passage du Nord- Ouest en traîneau à chiens. C’est lui qui a le premier retrouvé les traces des expéditions perdues. Mais ces exploits sont peu de chose vis-à-vis de ce que Rasmussen nous a laissé de plus précieux, un travail de terrain qui a révélé aux yeux du monde la spiritualité authentique du peuple inuit.
    Rasmussen Knud : Né à Ilulissat au Groenland le 7 juin 1879 et mort à Copenhague le 21 décembre 1933, explorateur et anthropologue. il fut le premier Européen à traverser le passage du Nord-Ouest à l’aide d’un traîneau attelé à des chiens. Surnommé le père de « l’esquimaulogie », il est connu pour ses nombreuses expéditions appelées « littéraires »

    #54022

    La Rando
    Admin

    Les naufragés
    François-Edouard Raynal (Auteur) vingt mois sur un récif des îles Auckland
    Dans la nuit du 2 au 3 janvier 1864, le Grafton sombre au large de la Nouvelle-Zélande. Les cinq hommes qui composent l’équipage, tous de nationalités différentes, trouvent refuge sur une île inhabitée. Pendant les vingt mois qu’ils y passent, François Édouard Raynal, le second du capitaine, apparaît tour à tour comme «le consolateur, le conseiller, le guide, l’ouvrier par excellence de l’infortunée colonie». De retour dans sa patrie après vingt ans d’errance, il publie, en 1870, Les Naufragés des Auckland, qui rencontre un très vif succès en France puis à l’étranger. Comme le souligne Simon Leys dans son éclairante préface à la présente édition [collection La petite vermillon n° 350], tout porte à croire que la lecture de Raynal a inspiré à Jules Verne son roman le plus célèbre, L’Île mystérieuse.

    Dans la nuit du 2 au 3 janvier 1864, le Grafton sombre au large de la Nouvelle-Zélande. Les cinq hommes qui composent l’équipage, tous de nationalités différentes – un Américain, un Français, un Norvégien, un Anglais et un Portugais -, trouvent refuge sur une île inhabitée. Pendant les 20 mois qu’ils y passent, Raynal, le second du capitaine, apparaît tour à tour comme
    « le consolateur, le conseiller, le guide, l’ouvrier par excellence de l’infortunée colonie ». De retour dans sa patrie après vingt ans d’errance, il publie Les naufragés des Auckland qui rencontre un très vif succès en France puis à l’étranger.

    Comme le souligne Simon Leys dans son éclairante préface à la présente édition, tout porte à croire que la lecture de Raynal a inspiré à Jules Verne son roman le plus célèbre, L’Île mystérieuse.

    #55115

    Fatima
    Membre

    1000 fois merci karim

    pour ma part, je conseille le classique Vingt mille lieues sous les mers.

    #55830

    Pascaline
    Membre

    Je vous remercie pour cette panoplie d’ouvrages extraordinaires. Je me permets de me joindre à vous avec ma petite contribution.

5 sujets de 51 à 55 (sur un total de 55)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Par La Rando