Par Randonnée

Pourquoi faut-il faire de la course à pied en hiver

course à piedÀ l’approche de l’hiver, la même question trotte dans la tête de grand nombre de coureurs… « Dois-je couper mon entraînement et laisser passer l’hiver? »
Il y a pourtant plein de bonnes raisons de ne pas s’arrêter de courir pendant la saison des grands froids ! Les preuves ? En voilà dix !

L’hiver approche à grandes enjambées, et il est de plus en plus difficile de se motiver pour sortir courir ? Voilà dix bonnes raisons de continuer à vivre sa passion cet hiver !

1. Parce qu’il faut penser au Printemps !

Pensez à tous ces coureurs qui tenteront désespérément de retrouver leur forme habituelle au début du printemps. Courir tout l’hiver, c’est s’assurer d’être prêt à 100% pour les courses du printemps ! Vous avez dit un 10 km ou un semi-marathon en mars, un marathon en Avril  ? Il est bientôt temps d’attaquer votre plan d’entraînement.

2. Parce que c’est une période de fête !

Le petit monde de la course à pied est une grande famille. En cette période de fêtes, quoi de plus sympathique que de se retrouver entre amis le temps d’une course, costume de père (mère) Noël sur le dos et bière d’après course bien en tête ? Nous vous retrouverons d’ailleurs sur la Corrida d’Issy les Moulineaux (92) ! Soyez fous ! Il y a plein de rendez-vous sympathiques dans toute la France pour terminer l’année et l’attaquer runnings aux pieds.

3. Parce que c’est magique !

Courir en hiver, c’est aussi avoir la chance – pour celles et ceux qui sont en montagne – de courir au milieux de vastes espaces enneigés. Entre le silence glacial et des paysages hivernaux à couper le souffle, c’est l’occasion de vivre une expérience running parfois inoubliable, tout simplement.

4. Parce que courir la nuit a son charme !

Un soleil qui se fait la malle dès 18h00 ne vous motive pas? C’est pourtant une chance inouïe de se préparer pour des épreuves telle que la Saintélyon ou encore les trails qui s’élancent à la nuit. Une lampe frontale, une bonne veste, des gants et un bonnet et vous êtes prêts à affronter la vie d’un coureur nocturne ! C’est aussi de nouvelles sensations de course qu’il est bon de découvrir.

5. Parce qu’on transpire moins !

Parce qu’on est enfin débarrassé de cette horrible chaleur qui transforme votre front en véritable rivière à chacune de vos sorties ! Et qu’une bonne séance longue sans dégouliner de partout, ça n’a pas de prix.

6. Parce que ça forge un coureur !

Tous ceux qui courent en hiver vous le diront. Courir dans des conditions extrêmes, ça vous forge le physique et le mental en un rien de temps ! Un atout non négligeable avant les courses du printemps.

7. Parce que courir met du baume au cœur !

Tout le monde connaît une petite baisse de régime durant l’hiver… Perte de motivation, un tonus inexistant, et parfois même un petit coup de déprime… Et bien chers coureurs, il est prouvé que la pratique régulière d’un sport a des effets positifs sur le moral. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

8. Parce qu’on peut manger sans culpabilité !

Les fêtes de fin d’année, c’est la période de tous les abus : chocolat, bûches de Noël, champagne, gâteaux, foie gras, les tentations sont nombreuses ! S’il est impensable de vivre cette période de liesse sans céder à ces petites tentations, continuer la course à pied vous permettra au moins de succomber sans aucun sentiment de culpabilité.

9. Parce qu’on a en effet bien mangé !

Passé les fêtes, courir vous permettra de perdre toutes les calories superflues absorbées à Noël et au Nouvel An ! Il n’est jamais trop tôt pour se préparer pour les vacances d’été !

10. Parce que c’est quand même la classe !

Enfin, soyons honnêtes… Nous sommes tous impressionnés à la vue d’un coureur ou d’une coureuse en plein sprint dans le froid, en pleine nuit, en forêt ou au milieu de la neige. Alors pourquoi ne pas en être car c’est aussi ça la course à pied !

A vous ! Donnez tous vos arguments pour aider toutes les coureuses et tous les coureurs à ne pas stopper leur entraînement et hiberner !

Source: lepape-info.com

Par Randonnée

Conseils randonnee securitaire motoneige

Les différentes lois et règlements qui s’appliquent en motoneige au Québec. AdmdQ.TV, la web télé de l’Association des motoneigistes du Québec.

en bonus, voici une vidéo d’une chute évitée de peu. Un homme grimpe une montagne en motoneige. Il va voir le sol se dérober sous lui quand il arrive au sommet. Il a failli y rester.

 

Par Randonnée

Rando et parapente dans les Dolomites

dolomite randonnee parapenteComme vous le savez, les Dolomites sont inscrites au Patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est dire tellement c’est magnifique. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’avant on les appelait autrement. Avant de prendre le nom de « Dolomites », en hommage à Déodat Gratet de Dolomieu, elles étaient couramment appelées Monti Pallidi, les « montagnes pâles ». Avec ses 3 343 mètres d’altitude, la Marmolada est le point culminant du massif. Les Dolomites étaient, il y a des millions d’années, un massif de corail. Les bastions dolomitiques se composent en grande partie de récifs coralliens pétrifiés ayant grandi dans la Téthys à la fin du Trias inférieur. Ces roches sont appelées dolomies et portent différentes variantes de noms selon leur nature précise et leur localisation. Découvrez la randonnée de ces jeunes aventuriers qui finissent à la fin par prendre leur parapente. La vidéo est de toute beauté!

Par Randonnée

Le vttiste de l’extrème

vtt extremeJe ne sais pas quoi dire, les mots manquent a décrire ce qui semble être une véritable joie pour le coeur à contempler cette nature si vive et pleine de verdure mais aussi cet homme se frayer son chemin très haut avec son vélo ! C’est tout simplement magnifique, c’est sublime, c’est très relaxant surtout avec la musique et ça reste ABSOLUMENT à voir ! Bonne vidéo à tous !

Par Randonnée

Base jump dans une piscine

Base jumpPour animer une soirée d’anniversaire, rien de mieux que de faire arriver un parachutiste en direct dans la piscine de son palace. En Malaisie, un homme a décidé de se lancer d’un des immenses buildings de Kuala Lumpur direction la piscine d’une tour en contrebas.

Outre le fait qu’il risque de croiser la route du bitume un peu trop vite, il souhaitait sans doute aussi mourir noyé. En plus, j’imagine qu’à cette vitesse-là, réussir à viser n’est pas des plus simples. Pourtant, dans cette vidéo il ne finit pas chez les voisins.

Source: madmoizelle.com